RA 97 : Table des Matières | Guide Pratique | OHP Home Page

Rapport d'activité des astronomes visiteurs


Le système solaire

A grande distance du Soleil (~ 3 u.a.) avant le périhélie, les bandes "paires" de NH2 avaient été trouvées beaucoup plus intenses que les bandes "impaires" (voir Rapport d'Activité 1996). Aux environs du périhélie (~ 1 u.a.) on a observé que la situation redevenait normale, les bandes paires et impaires retrouvant des intensités comparables. Ce changement est à élucider.

Les raies D du sodium ont été observées en mars et avril 1997, en divers endroits de la coma, jusqu'à 200 000 km du centre pour les plus éloignées. L'analyse de ces observations suggère que les atomes de sodium ne sont pas issus d'une source unique centrée sur le noyau, mais de sources multiples réparties dans le volume de la chevelure [69].

En outre, la comparaison des données de mars et d'avril apporte une belle illustration de l'influence très marquée de la vitesse héliocentrique de la comète non seulement sur l'intensité de la fluorescence (effet Swings) mais aussi sur le mouvement des atomes régi par la pression de radiation solaire.


Planètes extrasolaires


La Galaxie


Les galaxies


Essais techniques

  1. Pytheas
    Le spectromètre Pytheas utilise un étalon de Perot Fabry à balayage, un réducteur focal et un CCD 1Kx1K. L'ensemble a été testé avec succès au foyer du télescope de 1,93 m.

  2. OASIS
    Le fonctionnement de l'instrument OASIS a été testé au 1,93 m avant sa livraison au CFH.

  3. Accéléromètre absolu
    L'accéléromètre astronomique absolu (AAA), couplé au spectrographe Elodie, a fait l'objet de nouveaux tests destinés à étudier l'impact sur la précision des mesures des brouilleurs installés sur les fibres qui alimentent le spectrographe : un gain notable a été obtenu, l'écart type passant de 0,38 m/s (sans brouilleurs) à 0,27 m/s. L'utilisation d'un Perot-Fabry en zérodur et la meilleure stabilisation thermique du spectrographe ont aussi concouru à ce gain.

    L'importance de la durée des observations est clairement apparue, plusieurs nuits consécutives s'avérant nécessaires pour atteindre un niveau de bruit permettant de détecter des oscillations stellaires.

    La recherche d'oscillations sur Procyon a été compromise par des perturbations périodiques engendrées par le système de climatisation du local d'Elodie.

  4. Emilie
    Il a été essayé le système de guidage du futur spectrographe Emilie, lequel sera alimenté par fibre au foyer du télescope de 1,52 m. Ce système utilise la fibre elle-même comme détecteur de position (X,Y) et de mise au point (Z), ce qui élimine tout risque de dérive entre l'entrée de la fibre et un détecteur de position indépendant. Les trois asservissements fonctionnent. La rapidité des corrections en X et Y doit être accrue et le détecteur de guidage (simple photodiode Si non refroidie) doit être remplacé par une diode à avalanche refroidie.

  5. Banc d'optique adaptative de l'ONERA
    Ce système a été à nouveau installé au foyer du télescope de 1,52 m. Comme en 1996, son fonctionnement et ses performances se sont avérés remarquables. Deux applications ont pu être simultanément essayées : le mode "speckle noir" (voir rapport d'activité du groupe scientifique) et le mode "coronographe interférentiel achromatique". Le comportement de ce dernier a été conforme aux prévisions : on peut parfaitement observer un compagnon stellaire aussi proche que le premier anneau de la tache de diffraction. L'intérêt d'un tel instrument pour l'étude de l'environnement stellaire proche est démontré.


    Rapport d'activité des astronomes visiteurs: Table des matières

    RA 97 : Table des Matières | Guide Pratique | OHP Home Page