RA 2001: Table des Matières | Guide Pratique | Page d'accueil OHP


Rapport d'activité des membres du groupe scientifique

   


D. Gillet

L'activité scientifique de D. Gillet a été orientée suivant 3 axes :

L'ensemble de ces travaux a été accompli au sein d'une collaboration nationale (Montpellier) et surtout internationale (Moscou, Bruxelles).

S.A. Ilovaisky

L'étude conjointe photométrique (1,20 m OHP) et spectroscopique (Carelec + 1,93 m OHP) de la source X ROSAT RX J1643.7+3402, menée en septembre 2000 en collaboration avec Mickaelian, Véron-Cetty, Véron et Chevalier, a permis de montrer que cette nouvelle variable cataclysmique brillante possède quelques unes des caractéristiques de la sous-classe des SW Sextantis. La période spectroscopique peut être 2,575 ou 2,885 h tandis qu'une modulation photométrique périodique (amplitude 0,1 mag en V) a été détectée à 2,595 h. La différence entre les périodes spectroscopique et photométrique est réelle (phénomène des "super-humps") et indiquerait la présence d'un disque d'accrétion en précession dans ce système binaire. Ce travail a été soumis et accepté dans Astronomy and Astrophysics [pp. n°155]. Une nouvelle campagne d'observations photométriques a pu être menée à bien en 2001. Ces dernières observations sont en cours d'analyse.

L'activité d'Aquila X-1 en 2001 a été très modeste. Un seul épisode de faible intensité X (un autre rare "mini-outburst" du type de celui de 1996) a été détecté par le satellite Rossi/XTE entre mi-juin et fin juillet. Des observations photométriques ont pu être obtenues au télescope de 1,20 m pendant cet évènement, grâce à l'aimable collaboration de plusieurs collègues.

Des observations UV de la source AC211/X2127+119 dans M15, obtenues en 1998 avec le HST et le spectrographe STIS (article soumis) ont confirmé l'existence d'un vent (1500 km/s) en provenance de ce système. La courbe de lumière obtenue avec STIS indique que la source UV est plus concentrée que les sources de rayonnement X et optique, sans pour autant pouvoir être expliquée en termes d'un modèle simpliste de disque d'accrétion.

H. Le Coroller

H. Le Coroller a poursuivi son travail théorique sur les ondes de choc en collaboration avec D. Gillet et Y. Fadeyev. Un article sur l'effet de la conductivité thermique électronique sur la structure radiative des chocs a été accepté pour publication dans A&A. H. Le Coroller a également travaillé sur les phénomènes de diffusion entre ions et atomes neutres dans les écoulements supersoniques. Il a montré que ces processus de diffusion sont à l'origine d'un flux réactionnel qui apparaît dans le sillage du choc. Ce flux est susceptible de modifier le profil de température et la structure radiative du sillage (article soumis à A&A).

Un autre article sur les mécanismes de pulsations des étoiles post-AGB avec comme exemple HD 56126 a été publié [GS01/16]. Un article sur la photométrie d'une étoile suspectée post-AGB ou super-massive (HD 179821) doit prochainement être soumis. Ces travaux en collaboration avec A. Lèbre, A.B. Fokin et D. Gillet apportent des informations précieuses sur la dynamique, encore mal connue, des atmosphères des post-AGB.

Enfin, la collaboration avec l'équipe d'A. Labeyrie s'est poursuivie : un ballon dirigeable de 12 mètres de long a été construit. Ce prototype doit porter une optique placée au foyer d'un hypertélescope.

H. Le Coroller doit soutenir sa thèse en septembre 2002.

J.-M. Perrin

J.-M. Perrin a continué ses travaux préparatoires à la mission COROT, en collaboration avec le LAM (A. Vuillemin).

Par ailleurs, ses études sur les débris spatiaux se sont étendues aux éjecta (débris secondaires) et aux produits issus des interactions oxygène atomique - systèmes spatiaux.

Ses travaux concernant le système solaire, dans le cadre de la mission ROSETTA et d'une collaboration avec l'Istituto Universitario Navale et l'Osservatorio Astronomico di Capodimonte, ont atteint en 2001 un rythme maximum. D'une part la recette finale des différents systèmes qui composent l'instrument GIADA a été effectuée avec succès. D'autre part, E. Palomba a soutenu sa thèse, préparée en co-tutelle entre ces établissements et l'OHP [GS01/74].

Enfin, J.-M. Perrin a entrepris une reconversion thématique importante en abandonnant ses recherches sur le milieu interstellaire au bénéfice d'études sur les relations Soleil - Terre et la météorologie spatiale, confortant ainsi son implication dans l'étude du système solaire.

J.-P. Sivan

J.-P. Sivan a continué d'apporter sa contribution au programme franco-suisse de recherche de planètes extrasolaires qui se poursuit depuis 1996 au foyer du télescope de 1,93 m avec Élodie (voir rapport des astronomes visiteurs).

M.-P. Véron-Cetty et P. Véron

M.-P. Véron-Cetty et P. Véron , en collaboration avec A.C. Gonçalves (ESO), ont poursuivi l'étude spectroscopique des NLS1s, noyaux actifs de galaxies de Seyfert 1 qui ont des raies permises " larges " relativement étroites. Ils ont en particulier montré que l'aile rouge appelée "redshelf" de Hb qui s'étend jusqu'au-delà de [OIII] l 5007 est due, au moins dans HS 0328+05 et RXS J01177+3637, aux raies de He I (l 4922 et 5016) [GS01/44].

En collaboration avec Monique Joly (Observatoire de Paris), ils ont entrepris une étude détaillée des raies en émission de I Zw 1.

M.-P. Véron-Cetty et P. Véron ont publié la dixième édition de leur catalogue de quasars et de galaxies actives qui contient maintenant 23760 quasars, 608 objets du type BL Lac et 5751 galaxies actives [GS01/42].


Rapport d'activité des membres du groupe scientifique : table des Matières

RA 2001 : Table des Matières | Guide Pratique | Page d'accueil OHP