CNRS   |   INSU   |   INEE   |   AMU   |   PYTHEAS   |   ECCOREV   |   IPSL     
Page d'accueil OHP

Spectrographe coudé du 193cm



Photo © Collection Photothèque OHP/CNRS

Pendant les quinze premières années de l'OHP, les astronomes y venant observer avaient à leur disposition seulement des petits spectrographes sur les télescopes de 80cm et 120cm. Ceci les limitait à des travaux à basse résolution spectrale et sur des étoiles relativement brillantes. Il a fallu attendre la mise en service du télescope de 193cm pour pouvoir aborder les étoiles plus faibles et la spectroscopie à haute résolution qui a permis le développement de l'astrophysique. Pendant longtemps ce spectrographe fut le plus puissant d'Europe. D'autres spectrographes Coudé celèbres plus anciens sont ceux des télescopes de 1m52 et 2m50 de Mount Wilson (Californie), du 2m10 de McDonald (Texas) et du 5m de Palomar (Californie). Celui du 1m93 a la particularité d'être contenu dans un tube fermé. Il fut aussi le premier spectrographe de l'OHP à employer des réseaux de diffraction.

Le spectrographe coudé du 193cm, fabriqué par la Société REOSC (aujourd'hui intégrée à la SAGEM du Groupe SAFRAN), fut mis en service un après le télescope lui-même, le premier spectre ayant été pris le 15 Juillet 1959. Ce spectrographe, dont les dimensions sont imposantes (voir photo), eut besoin d'être installé à poste fixe sous le télescope, alimenté par un système optique à deux miroirs de renvoi, d'où le nom de foyer "coudé," signifiant chemin optique plié. Il a fonctionné jusqu'en février 1985. Le nombre total de spectres ayant été obtenus entre 1959 et 1985 est de 16960.

Ce spectrographe comportait 2 réseaux par réflexion (A : 1200 t/mm, utilisé au premier ordre, et B : 771.14 t/mm, celui-ci utilisé au premier et au deuxième ordre). Cinq chambres de Schmidt : Chambre I (Série U), Chambre II (Série R), Chambre III (Série V), Chambre IV (Série W) et Chambre V (Série X), fournissaient 14 combinaisons différentes, de 78 à 3.1 Å/mm.

L'image ci-dessus montre le spectrographe Coudé du télescope de 193cm dans sa pièce à température constante, dans sa position de travail. L'espace entre le tube portant la lame de balayage (en haut à gauche) et l'entrée du spectrographe pouvait accommoder d'autres instruments. Le spectrographe ETA pour la calibration photométrique des émulsions photo est au fond (tube horizontal), sous les pendules TU/TS. Le prémonochromateur du spectro TGR est également au fond (tube vertical). Charles Fehrenbach est à l'oculaire de visée de fente (photo datant de Mars 1967). Voir aussi une autre photo du spectrographe, en couleurs.

Le spectrographe Coudé et le TGR furent démontés en 1988. Plus tard le spectrographe échelle ELODIE, dont la construction commenca en 1990, fut installé à l'étage inférieur. Tous les composants optiques ont été sauvegardés et la carcasse métallique du Coudé fut entreposée dans l'ancien local du LIDAR, à coté du bâtiment du 1m93. Plus récemment, ces pièces ont été laissées à l'air libre car le local a été affecté à un nouveau projet.


Dernière mise à jour : 21 juillet 2009