CNRS   |   INSU   |   INEE   |   AMU   |   PYTHEAS   |   ECCOREV   |   IPSL     
Page d'accueil OHP

Spectrographe Marly



Photo © Collection Photothèque OHP/CNRS

Utilisé entre 1980 et 1995 au foyer Newton f/6 du télescope de 120cm, et très brièvement (en 1981 et 1982) au foyer Cassegrain f/8 du télescope de 1m du Chiran, auquel il était destiné à l'origine, le spectrographe MARLY a été conçu uniquement avec des surfaces réfléchissantes et un réseau asphérique (schéma optique). Il disposait de trois collimateurs différents (f/8 à l'origine, puis f/6 et f/15) pour s'adapter à différents télescopes. Le collimateur f/6 est en place sur la photo ci-dessus (cylindre métallique en bas à gauche). Le MARLY a été le précurseur du spectrographe CARELEC du 193cm. Ces deux instruments ont été décrits en détail dans Lemaitre et al. 1990.

Deux réseaux interchangeables Jobin & Yvon (600 et 1200 t/mm), utilisés au premier ordre, fournissaient des dispersions de 80 et 40 Å/mm dans le domaine entre 3200 et 6700 Å. Six spectres pouvaient être enregistrés une plaque photo 6x9cm. Environ 3600 plaques ont été exposées entre Juin 1980 et Septembre 1995. Un posemètre était incorporé permettant d'atteindre un rapport S/B donné.

Le MARLY a été utilisé intensivement entre 1983 et 1995 pour un programme de mesures de vitesses radiales de 2930 étoiles du catalogue Hipparcos ayant des types spectraux entre B2 et F5, les vitesses des étoiles plus tardives que F5 pouvant être mieux déterminées avec CORAVEL. Tous les spectres furent mesurés à l'OHP avec l'appareil automatisé Fentomix, construit en 1983 spécialement pour ce programme, et les vitesses déterminées par une méthode de corrélation. La précision typique des mesures était de ±3 km/s pour trois observations. La plaque photo fut utilisé pour la totalité du programme car aucun détecteur bien adapté à ce spectrographe (2000 pixels de 15 microns) n'était disponible à l'OHP au début des années 1980.

Dernière mise à jour : 08 juillet 2009